Résumé de Thérèse Desqueyroux

Chapitre 1

L’oeuvre débute lorsque Thérèse vient juste de partir du palais de justice. Elle est accompagnée de son avocat nommé Maître Duros. Elle comparaissait pour crime mais un non-lieu en sa faveur vient d’être prononcé. Monsieur Larroque, son père, l’attend inquiet. Son père, son avocat et son mari Bernard avaient fait en sorte qu’une version avouable de ce meurtre soit prononcée durant la séance du palais de justice. Ils ne voulaient pas que l’honneur de la famille soit entaché. Thérèse doit désormais rentrer à Argelouse. Elle a reçu l’ordre de rester discrète et de ne rien changer à ses habitudes.

 

Chapitre 2

Pendant le chemin du retour, Thérèse ne cesse de penser à cette histoire. Elle a des pensées très noires et elle se sent particulièrement seule. Un lourd fardeau semble peser sur ses épaules. Elle imagine un épisode : celui de la confession entre son mari et elle. Alors, elle lui dirait tout ce qu’elle ressent et pourquoi elle a voulu le tuer.

 

Elle revoit des événements passés, ceux de son enfance puis de son adolescence. Pour elle, ces deux périodes étaient des périodes heureuses. Son amie Anne de La Trave lui manque. Cette dernière est la demi-sœur de Bernard Desqueyroux. Leur amitié était particulièrement forte et rien ne semblait pouvoir les séparer.

 

Chapitre 3

Elle en vient à réfléchir à son mariage. Sa vie dans les landes lui semble ennuyeuse et très monotone. Elle est lassée et blasée de cette vie à la campagne. Son mariage n’est pas un mariage d’amour mais un mariage arrangé entre deux familles alors voisines. Thérèse était qualifiée de la fille la plus intelligente des landes. Elle était aussi la plus riche grâce à son père. Ce sont uniquement pour ces deux raisons qu’elle a été choisir par Bernard. Thérèse était, en effet, un beau parti.

 

A cette époque encore, Anne de la Trave et Thérèse étaient très proches et passaient leurs journées ensemble.

 

Chapitre 4

Son mariage n’est pas un souvenir heureux. Elle le juge « étouffant ». Elle a eu l’impression de tout perdre en seulement une journée. A l’époque de ses fiançailles, une liaison venait de naître en Anne de la Trave et Jean Azévédo. Anne était follement éprise de ce dernier. Elle le racontait à Thérèse dans des lettres enflammées. Mais, Jean Azévédo n’était pas assez bien pour la famille Desqueyroux. Ainsi, le mariage entre Anne et Jean était impossible. En effet, Jean était juif. Ses valeurs étaient donc jugées différentes et moins nobles que celles de la famille Desqueyroux. Par ailleurs, une rumeur disait que sa famille était dégénérée. Le destin d’Anne était tout tracé. Elle devait épouser un Deguilhem, le plus jeune de la fratrie.

 

Chapitre 5

Pour ne pas compromettre ce mariage arrangé, Anne avait l’interdiction formelle de revoir Jean. Cette règle avait été fixée par sa famille. Anne souffre terriblement de cette interdiction. Thérèse s’est faite l’alliée de la famille et l’a aidée à détruire la relation entre Jean et Anne par pure jalousie. Pendant ce temps, le personnage éponyme était tombée enceinte. Elle vivait mal cette maternité et la refusait. En effet, elle détestait sa relation avec Bernard et elle rêvait d’un amour beaucoup plus passionné et passionnel. Sa maternité ne représente rien d’autre qu’une enclave qui l’enfonce un peu plus dans le destin que sa famille a décidé pour elle.

 

Chapitre 6

Bernard a demandé à Thérèse de parler avec Jean Azévédo. La jeune femme a finalement accepté. La conversation est particulièrement intéressante. De cette façon, on apprend que Jean Azévédo n’a jamais eu l’envie d’épouser Anne. Pour lui, son principal but était de lui faire découvrir la passion et le désir fou afin qu’Anne puisse vivre ensuite plus facilement la vie ennuyeuse qui l’attend.

 

Pour Jean, il fallait éveiller son esprit. Les traditions provinciales sont un frein à cet éveil. Il fallait donc les abolir pour ensuite pouvoir les supporter.

 

Chapitre 7

Thérèse rentre finalement de son entrevue enrichissante avec le jeune Jean. A son retour, son mari, Bernard, lui annonce qu’il est malade. Ce dernier est anémique. Pour vivre, il lui faudra suivre un traitement régulier.

 

Plusieurs semaines après, Thérèse revoit Jean. L’homme est bien décidé à quitter la ville d’Argelouse.

 

Anne, quant à elle, était trop malheureuse pour continuer à vivre sans Jean. Elle a finalement quitté le milieu familial de force et voulu le rejoindre. Malheureusement, lorsqu’elle est arrivée, il était déjà parti. Anne était alors très en colère contre Thérèse qu’elle juge responsable des faits. Elle l’accuse de trahison et retourne s’enfermer chez elle.

 

Chapitre 8

La solitude devenait de plus en plus dure à supporter pour Thérèse. Son futur enfant est le centre de toutes les attentions. Tous les regards se portent sur son ventre. Thérèse ne supporte toujours pas sa maternité. Elle croit qu’elle n’est rien d’autre qu’une mère porteuse et que son rôle dans la famille se résume à cette fonction.

 

Thérèse continue d’imaginer la confession entre elle et son mari. Elle ne veut pas simplement être pardonnée mais aussi comprendre les faits qui l’ont amenée à penser au meurtre de son mari, Bernard. cette étape lui semble indispensable pour repartir du bon pied. Sinon, elle restera enfermée dans cette idée et ne parviendra pas à s’en défaire. Cela s’est passé le jour où il y a eu un incendie à Mano. Il s’agit là d’une petite ville à côté d’Argelouse.

 

De retour dans les landes, Thérèse se laisse lentement mourir car Bernard ne parvient pas à comprendre les raisons de son geste et ne les comprendra jamais. Il la séquestre dans la chambre. La solitude devient trop pesante et Thérèse passe les journées dans sa chambre, à se laisser mourir.

 

Un jour, Bernard est pris de pitié et décide de libérer sa femme. Il veut essayer de comprendre une dernière fois. La scène se passe à une terrasse d’un café. La réponse se solde une fois de plus par un échec. Cette fois, cela en est trop. Mais, Bernard ne doit pas perdre la face devant les autres et fait mine de toujours gérer sa femme lorsqu’on lui demande des nouvelles. Pourtant, cela est de moins en moins crédible. Thérèse est de plus en plus amaigrie.

 

Le destin de Thérèse semble scellé. La mort l’attend mais la fin du roman s’achève sur cette conversation au café. L’excipit est volontairement ambigu.

 

Tout au long de l’oeuvre, la confession aura finalement était impossible. En effet, cette dernière n’aura jamais lieu car Bernard serait incapable de la comprendre. Par ailleurs, Thérèse est une femme qui n’aurait pas dû vivre à cette époque. Les mots deviennent indicibles. Thérèse est rongée non pas par le remord mais par le pardon et cette confession impossibles.

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • thérèse desqueyroux résumé
  • resume therese desqueyroux
  • thérèse desqueyroux résumé par chapitre
  • résumé de thérèse desqueyroux
  • thérèse desqueyroux livre
  • thérèse desqueyroux résumé chapitre
  • therese desqueyroux livre resume
  • résumé thérèse desqueyroux par chapitre
  • résumé par chapitre therese desqueyroux
  • thérèse desqueyroux résumé détaillé

Share and Enjoy

Email
Print